Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

24 Heures du Mans : l’hybride et la performance

Mis en ligne en avril 2018

Les 16 et 17 juin 2018, sur le circuit de la Sarthe, se dispute l’une des plus grandes courses automobiles annuelles : les 24 Heures du Mans. Préparez-vous au départ de cette 86e édition.

Affiche officiel 24H le mans 2018 (Photo: 24H Le Mans Officiel)

Il faudra surveiller, dans la catégorie LMP1 (Le Mans Prototype 1)

les voitures équipées de moteurs hybrides surpuissants. Pour cela, observez bien les 9 écuries roulant dans cette catégorie notamment Toyota avec son modèle TS050 Hybrid, dont une des deux voitures sera pilotée par Fernando Alonso, champion du monde de F1 en 2005 et 2006. Il s’agit de sa première participation aux 24 Heures et est bien déterminé à remporter cette épreuve. Les hybrides courent en LMP1 depuis 2014.

 

Apparition de l’hybride aux 24 Heures du Mans

La question de l’environnement devenant primordiale, de plus en plus de domaines ont cherché à économiser les ressources, notamment le sport automobile, avec le développement de voitures de type course dites « hybrides ».

 

Porsche 919 Hybride lors du salon de Genève 2014 (Photo: Norbert Aepli)

Ainsi des moteurs hybrides ont été conçus spécifiquement pour l’épreuve des 24 Heures : ils sont constitués d’un moteur atmosphérique de 4 cylindres en V développant 500 ch et d’un moteur électrique ayant lui 250 ch. La voiture équipée d’un tel moteur pourrait atteindre plus de 340 km/h et passer de 0 à 100 km/h en 2.2 s.

L’apparition de telles voitures a donné naissance à une nouvelle catégorie, en plus des autres catégories, la classe LMP1. Cela a alors engendré la naissance d’un nouveau règlement conforme à l’épreuve, notamment un poids minimum de 875 kg, une vitesse dans les stands de 60 km/h, une conception du moteur thermique et électrique libre, du moment que l’énergie fournie soit mesurable et ne dépasse pas la valeur autorisée.

Audi R18 e-tron quattro aux 24 Heures du Mans 2015. (Photo: Kevin Decherf)

Le règlement appliqué sur cette nouvelle catégorie est similaire à celui de la catégorie LMP2 reprenant ainsi la même conception pour le châssis, seul la partie motorisation est réagencée.

En 2014, 4 constructeurs se sont lancés dans la catégorie LMP1 dont Porsche, Audi et Toyota. Cette session a été gagnée par Toyota pour toutes les catégories confondues.

 

La motorisation hybride type course

En 2014, la voiture hybride était déjà présente dans le monde automobile notamment avec la Toyota Prius III avec son moteur électrique de 81 ch.

Toyota TS040 des 24H le Mans (Photo: B. Baker)

Cette même année, Toyota a présenté son modèle destiné pour les 24h du Mans qui est la Toyota TS040 hybride avec un moteur électrique de 480 ch et un V8 de 520 ch, cumulant ainsi une puissance de 1000 ch. Le moteur électrique prend l’énergie électrique dans un super condensateur de 6 MJ (Méga Joule) permettant ainsi de stocker une plus grande quantité d’énergie qu’une simple batterie. De plus, la puissance du moteur électrique est répartie sur les 4 roues de la TS040 permettant ainsi d’obtenir un gain de performance plus important. Enfin pour minimiser les pertes, Toyota implante un système de récupération de l’énergie cinétique permettant de minimiser les pertes de chaleur lors du freinage permettant convertir cette « perte » en électricité.

Motorisation type d’une Toyota Hybrid TS040 (Photo: ToyotaMotorsportGmbH)

La TS050 de Toyota reprendra le même principe surtout avec un moteur électrique d’environ 500 ch, un moteur thermique type V6 de 500 ch et une batterie lithium-ion de 8 MJ permettant de stocker plus d’énergie électrique et de réduire l’effet d’autodécharge qui était présent dans les super-condensateurs.

 

 

 

Tableau comparatif entre différents modèle de voiture hybride

L’avenir de l’hybride aux Mans

Après sa création en 2014, la catégorie LMP1 reste toujours dans la course. En effet, depuis la création de cette catégorie de plus en plus de constructeurs se sont lancés dans l’aventure notamment Nissan qui en 2015, proposa une voiture hybride pouvant ainsi rivaliser avec Toyota, Porsche et Audi.

Mais malgré tout, cette catégorie ne présente encore que peu de participants à la différence des catégories dites traditionnelles. Cette différence s’est particulièrement observée en 2017 avec en LMP2 (catégorie uniquement thermique) ayant 23 constructeurs et seulement 3 constructeurs en LMP1. Cette différence est notamment due au coût de la voiture qui est de 2 300 000€ pour une LMP1 et 430 000 € pour une LMP2. Mais cela semble évoluer cette saison, en effet, 6 constructeurs sont annoncés en LMP1 et 19 en LMP2.

 

 Arnaud Randrianarivo

 

 

Pour en savoir plus:

Toyota TS040 Hybrid

Les fiches techniques comparées de l’Audi R18, Porsche 919 hybrid et de la Toyota TS050 Hybrid

 

Comments are closed.