Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Aerion AS2 : le jet privé supersonique soutenu par Airbus

Créer un avion d’affaires supersonique est la raison d’être d’Aerion Corporation, et le projet semble bien lancé. Nommé Aerion AS2, l’appareil en cours de développement a en effet convaincu Airbus. Au point que, le 22 septembre 2014, le groupe européen et l’avionneur du Nevada ont signé un accord de collaboration historique : ils vont échanger leurs connaissances et compétences, acquises grâce à leurs nombreuses années de recherche et d’expérience. Le premier vol de l’AS2 est annoncé pour 2019, et sa commercialisation pour 2021.

Sciences_JetSupersonique_Image1_0

Aerion AS2, le futur avion supersonique de l’entreprise Aerion Corporation.

Un avion d’affaires d’une efficacité record

Aerion Corporation a été fondé en 2002 afin de réintroduire les vols supersoniques commerciaux. Mais les recherches de l’équipe d’ingénieurs ont débuté il y a plus de vingt ans. Le résultat de ce travail est un avion d’affaires d’une efficacité record grâce aux matériaux qui le composent, les meilleurs du marché : fibre de carbone, aluminium, et même titane.

Sciences_JetSupersonique_Image2_0

Spécificité des ailes de l’Aerion AS2.

Ses ailes sont également différentes de celles des avions de chasse, ce qui augmente encore les performances : la technologie SNLF a été appliquée à 90 % des ailes de l’Aerion AS2.  SNLF (supersonic natural laminar flow) consiste à équiper l’avion d’ailes plus minces, plus lisses et plus courtes que celles des avions de chasse par exemple : la partie de l’aile qui est la première en contact avec l’air, le « contour » de l’aile, est plus lisse et plus mince que le reste de l’aile, ce qui permet de diminuer la friction de l’air. Il y a bien une partie laminar flow sur un avion de chasse classique, mais elle ne représente que 10 à 15 % de l’aile.

Grâce à toutes ces caractéristiques et à la disposition particulière des ailes sur l’avion, l’Aerion AS2 va pouvoir voler à la vitesse supersonique maximale de Mach 1,6 (c’est-à-dire 1,6 fois la vitesse du son), ce qui est un record pour un avion commercial. Par exemple, il pourra effectuer le trajet Chicago- Francfort en 5 heures et 8 minutes au lieu de 9 heures pour un avion commercial actuel, et à une altitude atteignant 51 000 pieds en vitesse supersonique (à titre de comparaison, un avion de ligne long courrier actuel vole à 41 000 pieds au maximum).

Un partenariat prometteur pour les deux parties

Pour Aerion, le partenariat avec Airbus signifie une importante progression de son projet : l’européen va lui fournir un soutien technique et de certification. Pour cela, des ingénieurs expérimentés d’Airbus Defence & Space et d’Aerion Corporation travailleront ensemble dans le service de développement d’Aerion, sur le site d’ingénierie situé dans le Nevada, qui a été agrandi. Dans l’immédiat, cette augmentation des capacités en ingénierie va permettre à Aerion de se lancer dans la spécification et l’achat des systèmes de propulsion, des structures, de l’avionique et des équipements.

En échange, Aerion fera bénéficier Airbus de sa technologie propriétaire et de ses recherches dans le domaine de l’aérodynamique et de la navigation supersonique. Ce qui devrait profiter aux avions européens. Pour Jean Botti, directeur technique du groupe Airbus, « le travail de précurseur d’Aerion a des applications élargies en termes de performance et d’efficacité. Nous anticipons une coopération fructueuse ». La synthèse revient à Doug Nichols, le PDG d’Aerion Corporation : « Nous obtenons la validation d’un leader en matière d’innovation aéronautique et nous passons définitivement à la vitesse supérieure. Chaque entreprise va profiter de cet accord. Aerion avance rapidement dans son projet de construction d’un appareil supersonique et le groupe Airbus obtient un accès exclusif à plus de dix ans de recherche productive et de technologies d’appareil haute performance. »

Valentin Barroux

Pour en savoir plus

Site d’Aerion Corporation (en anglais)
« Airbus s’investit dans la construction d’un jet privé supersonique » (lefigaro.fr)

Comments are closed.