Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

American Horror Story : une série d’anthologie

Mis en ligne en décembre 2017

1 – Post Instagram du 5/05/17 de Ryan Murphy

5 octobre 2011, aux Etats-Unis, est dévoilé le premier épisode d’une série d’anthologie : American Horror Story, une série où seul le thème fait le lien entre les épisodes ou les saisons, sans personnages récurrents. Ryan Murphy et Brad Falchuk sont les pères du sujet, les réalisateurs et producteurs du phénomène, qui n’auraient jamais imaginé connaître un tel succès. Le concept : dénoncer certains faits de la société à travers des histoires poignantes qui vont faire frissonner les téléspectateurs. En tout, sept saisons ont vu le jour pour le moment et chacune possède sa propre histoire, son propre univers, et se déroule à des époques différentes. Malgré cela, le casting reste approximativement le même, interprétant donc à chaque fois des personnages différents.

Le 5 mai 2017, Ryan Murphy dévoile une photo étonnante sur son Instagram, qui laisse penser aux fans de l’anthologie que c’est le premier indice concernant la septième saison de la série.
La caricature, mystérieuse, révèle énormément de choses sur le thème de la nouvelle saison. En commentaire, « American Horror Story Season 7 tease ». On y voit un éléphant avec un sourire de clown, l’air inquiétant, les yeux vides. Il s’avère que la caricature représente le parti républicain américain : allusion subtile donc aux dernières élections américaines datant de novembre 2016.
Le compte à rebours était lancé : le lancement de la septième saison d’American Horror Story était imminent. Son nom : CULT !

L’histoire commence donc le soir du résultat de l’élection présidentielle américaine de novembre 2016. D’un côté, une famille composée de deux femmes lesbiennes, Ally et Ivy Mayfair-Richards ainsi que de leur fils Ozymandias. La famille est dévastée par la victoire de Donald Trump à ces élections. En conséquence, le passé psychiatrique d’Ally ressurgit, plus précisément toutes ses phobies.
De l’autre côté, on a le personnage de Kai Anderson, qui cherche à terroriser la ville afin d’accéder au pouvoir, tout en commençant par le poste de conseiller municipal. Son but : égaler son « idole », Donald Trump, en gagnant le pouvoir par la peur.
Les deux principaux protagonistes de l’anthologie, Ally et Kai sont liés par plusieurs éléments mais n’en dévoilons pas plus pour ceux qui n’ont pas encore vu cette saison d’American Horror Story…
En revanche, si vous avez assisté à cette septième saison (ou pas forcément d’ailleurs), ce qui suit est fait pour vous ! Voici des clés pour mieux comprendre cette saison 7 : des éléments clairs pour les Américains, mais pas forcément pour les français…

1. Les 9 cercles de l’Enfer

2 – Post Instagram de Ryan Murphy

La première clé nécessaire pour décrypter cette saison 7 fait plaisir aux nombreux fans de la série. En effet, Ryan Murphy (le réalisateur) a confirmé une ancienne théorie qui disait que chaque saison était liée à un des cercles de l’enfer. Ces cercles sont au nombre de neuf, ce qui confirme le fait que la chaine FX ait signé pour 9 saisons de la série… Pour les fans de cinématographie, on retrouve ces neufs cercles de l’enfer dans Divine Comédie de Dante.

 

 

2. La symbolique de l’abeille :

3 – Affiche d’AHS Cult

Il est vrai que les abeilles sont apparues avant même la première bande annonce de cette septième saison, et ce via son affiche.

Mais que représentent-elles réellement ? La réponse se situe dans l’épisode 2 : les nouveaux voisins des Mayfair-Richards possèdent des colonies d’abeilles dans leur jardin. Harrison, l’un de ces mystérieux nouveaux voisins, dit très clairement que chaque membre d’une ruche se dédie à 100% à une unique tache et la respecte sans broncher : il n’y pas d’arguments ou de plaintes possibles, il n’y a pas de moi je, il n’y a que la reine. Ainsi, Murphy montre le point de vue de personnes qui « admirent » les sectes (d’où le titre Cult) et indirectement, Murphy rapporte cet élément aux dernières élections américaines : un     leader et une communauté qui lui est entièrement dédié…

 

3. Et les clowns ?

4 – Figurine de Twisty le Clown

En ce qui concerne les clowns, ils sont très présents dans la série et ce dès la bande-annonce de cette saison. Ryan Murphy explique dans une interview le pourquoi de ce choix. Il est vrai que le but d’un leader qui cherche à gagner le pouvoir par la peur est justement de faire peur au monde. Murphy trouvait justement qu’énormément de gens étaient victime de cette coulrophobie (la peur des clowns) et il était le premier à chercher une réponse à cette mystérieuse peur… C’est pour cela qu’il a décidé que l’une des peurs d’Ally devait être celle des clowns et que la secte tournerait autour de costumes de clowns. De plus, l’un des clowns est Twisty the Clown, protagoniste de l’une des saisons précédentes.

 

4. Les problèmes de l’immigration et du port d’armes

La saison montre également des problèmes d’immigration qui se sont intensifiés à la suite des élections américaines de 2016. En effet, Kai décide dans le premier épisode de provoquer des immigrés mexicains en leur jetant de l’urine sur eux. Il se fit donc battre de coups violents, tout cela filmé par une de ses complices de la secte. Ainsi, Kai tente de montrer « la dangerosité » de ces immigrés et s’en sert pour être élu au poste de conseiller municipal.
Un peu plus tard dans la saison, Ally tire sur un mexicain en sursautant. Murphy dénonce ainsi le port des armes aux Etats-Unis mais également les inégalités faces aux migrants : les voisins d’Ally (faisant partis de la secte) vont tenter de montrer qu’ils n’ont rien contre les immigrés en arrivant chez elle avec des sombreros et en l’insultant à cause du meurtre inconsciemment commis.

 

5. Les droits LGBT défendus La défense des droits LGBT

Ally et Ivy forment un couple lesbien, le nouveau voisin, Harrisson, est gay, ainsi que le policier complice des atrocités existantes en ville… Et Kai est le premier à tenter de leur montrer que leur différent sexuel est source de leurs faiblesses. Dans la secte, le mythe de l’enfant sacré est très souvent avancé et l’un des buts de Kai reste de « convertir » tout ce beau monde à une « normalité ». Un exemple précis serait lorsque Kai tente de faire comprendre au petit Oz qu’il ne peut pas avoir deux mamans et qu’il a absolument besoin d’un père (Kai pour le coup).

 

6. La représentation de certains leaders de sectes

5 – Evan Peters dans le rôle d’Andy Warhol (Photo : instagram de Ryan Murphy)

Il s’avère que l’acteur qui joue Kai endosse également d’autres rôles dans la saison, comme ceux d’Andy Warhol, Charles Manson, David Koresh et Jim Jones.

L’omniprésence de ces dirigeants de sectes dans la série a pour but de présenter d’autres exemples, réels et historiques, qui montrent et dénoncent les défauts de certaines sectes qui ont déjà existées dans le passé : trop nombreux furent les morts de fidèles de ces sectes et c’est ce que dénonce Murphy dans cette septième saison.

Charles Manson est d’ailleurs mort quelques jours après la diffusion de l’épisode le représentant.

 

 

7. Décryptage du générique

6 – extrait du générique de la saison 7

Dans le générique, on retrouve donc des personnes portant un masque représentant Donald Trump et un autre d’Hillary Clinton, des mouches (lien étroit avec la symbolique des abeilles), des gens tentant de retirer le sang de leurs mains (les massacres des sectes), des trous et des cercueils (deux des phobies d’Ally), des clowns (évidemment, ils sont présents partout dans cette saison), des manèges (symbolique du jeu, du fait que l’on joue avec l’esprit des gens en les rendant fous), deux mains enchaînées (montrant le fait que l’on soit prisonnier d’une secte dès lors que l’on y rentre) et bien sûr le drapeau américain ensanglanté (Ryan cherche bien sûr à dénoncer ce qu’il se passe dans son pays depuis les dernières élections américaines). Le générique est donc composé de toutes les clés vues précédemment.

 

 

Grâce à ces quelques clés, il est possible de mieux comprendre et décrypter la saison sept d’American Horror Story mais il existe bien d’autres liens avec le monde réel. Pour ceux qui en revanche n’ont toujours pas commencé cette anthologie, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

Tiago ARROTEIA

 

Pour en savoir plus :

 

 

Comments are closed.