Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Capsule éjectable

Même si l’avion est aujourd’hui le moyen le plus sûr de voyager, que chaque année le nombre de victimes diminue considérablement, d’après les chiffres du Bureau d’archives des accidents d’avion , en 1970, 2 250 personnes ont été tuées en avion dans le monde. Par comparaison, on comptait 1 328 victimes en 2014, et 453 en 2013, soit une baisse de 80% depuis 1960. Vladimir Tatarenko, un ingénieur russe, a créé un système qui pourrait bien réduire considérablement le nombre d’accidents. Il s’agit d’un concept de capsule éjectable qui serait fixée à l’intérieur du fuselage de l’avion.

Comment ça marche ?

L’ingénieur a travaillé trois ans sur un système permettant aux avions de ligne d’éjecter d’un seul coup, le plus rapidement possible, tous les sièges passagers en cas d’urgence. Il s’agit de réaliser, à la manière des sièges éjectables, une capsule commune à tous les sièges passagers (on imagine bien que le projet prend en compte les membres d’équipage), qui se détacherait du fuselage. Les systèmes électriques, les attaches amovibles et les valves se déconnecteraient automatiquement pour libérer et éjecter la capsule dans les airs. C’est un système rapide puisqu’il fonctionne en plein vol. La capsule serait libérée du fuselage et le reste de l’appareil se crasherait au sol ou encore sur l’eau. Ce concept permettrait de sauver tous les passagers en cas d’accident à tout moment du vol comme à l’atterrissage ou au décollage.

image A

Éjection des sièges passagers hors de la cabine.

Un système est aussi proposé pour les avions cargos, ce qui permettrait de sauver les marchandises en cas d’urgence.

Quant à l’atterrissage de la capsule il serait assuré par la sortie de plusieurs parachutes placés sur chaque côté de celle-ci, ce qui ralentirait donc la chute notamment avec l’activation de rétrofusées, ce qui permet un atterrissage tout en douceur, que ce soit sur terre ou sur l’eau.

Fonctionnement

image B

Atterrissage de la cabine au sol

Selon les concepteurs du projet, l’installation de cette capsule de sécurité dans les avions impacterait très peu la consommation de carburant (kérosène). Son poids, en effet, resterait relativement faible car elle serait composée de fibres de carbone et d’autres métaux modernes ultrarésistants et légers. L’appareil tiendrait ainsi compte des contraintes propres à l’aéronautique (poids, facteur de charge, aérodynamisme…). Pour l’instant, ce n’est encore qu’une idée, mais on imagine largement le nombre de personnes que cette capsule pourrait sauver…

Pour les compagnies aériennes toutefois, cette capsule ne serait pas rentable car il y aurait une augmentation du poids (même faiblement) total de l’avion, ce qui entraînerait une surconsommation de carburant.

Quelque inconvénients

Le problème principal pour commercialiser un tel système reste sa faible capacité de transport. Le projet ne permet effectivement que d’inclure un petit nombre de sièges, contraignant les avions à voler moins remplis, ce qui serait alors moins rentable pour les compagnies aériennes.

Toutefois, pour de petits avions de lignes ou privés comme les jets ou certains avions des compagnies low-cost, l’idée serait tout de même rentable.

A l’heure actuelle ce système de sécurité semble être le moyen le plus sûr en situation d’urgence comme lors un crash d’avion.

Ali Ahmed

Pour en savoir plus :

Vidéo démonstration

Comments are closed.