Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

CRISPR, une avancée génétique qui pourrait tout changer

Mis en ligne avril 2018

Depuis plusieurs années, la science connait une énorme évolution que ce soit dans le numérique ou alors en médecine. Autrefois, qui aurait-pu imaginer que des ordinateurs pourraient tenir dans une seule main ? Cela s’est fait très rapidement et on peut donc alors se poser la même question pour les modifications de l’Etre humain. Va-t-on pouvoir soigner toutes les maladies ? Pourrons-nous choisir ce que nous voulons être ? La découverte de CRISPR (courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement) remet tout ce qu’on savait en question.

 

HISTORIQUE DES MODIFICATIONS GENETIQUES

 

Schéma simplifié du contenu de l’ADN (crédit : Thomas Splettstoesser )

Depuis des milliers d’années, les humains modifient la vie mais sans forcément savoir comment cela marchait jusqu’à ce qu’on découvre l’ADN (Acide désoxyribonucléique), le code de la vie. C’est ce qui code chaque information de notre corps (couleur des yeux, couleur des cheveux, …). Il y a des milliards de combinaisons possibles ce qui rend chaque être humain unique.
Dès que les humains ont découvert l’ADN, ils ont essayé de le modifier. Dans les années 1960, des scientifiques ont aspergé des plantes avec des radiations pour voir les résultats aléatoires que ça donnait en espérant avoir des résultats utiles et quelques fois, ça fonctionnait. Dans les années 1970, des scientifiques ont inséré des morceaux d’ADN dans des bactéries, plantes et animaux pour la recherche, la médecine et l’agriculture. Les premiers animaux génétiquement modifiés sont nés en 1974, ce qui a permis de faire de la souris un outil pour la recherche et sauver des millions de vies. Les premiers aliments génétiquement modifiés ont été mis en vente en 1994, c’étaient des tomates pouvant être conservées beaucoup plus longtemps car elles pourrissaient beaucoup plus tard. Dans les années 1990, il y a eu les premières tentatives de modification sur les êtres humains et le premier enfant issu de 3 parents est né (un ovaire fécondé par un spermatozoïde puis placé dans l’utérus d’une tierce femme). Cela était déjà super mais très cher, compliqué et long à faire. Mais tout cela à changer avec la découverte de CRISPR.

 

CRISPR : COURTES REPETITIONS PALINDROMIQUES GROUPEES ET REGULIEREMENT ESPACEES

 

Les coûts de modifications génétiques ont énormément chuté et ces dernières sont beaucoup plus rapides et faciles à effectuer. Tout cela grâce à CRISPR. Lorsqu’un virus attaque le système d’un être vivant, les bactéries, si elles survivent, vont essayer de sauvegarder une copie de l’ADN dans une base de données appelée CRISPR. Le fragment d’ADN va être gardé j

Modification de l’ADN à l’aide de la protéine Cas9 (Crédit : Auteur inconnu)

usqu’à ce qu’on en ait besoin. Quand le même virus attaque, une protéine appelée CAS-9 va comparer l’ADN du virus et celle dans l’archive et s’il y a une correspondance,

l’ADN du virus va devenir inefficace et la bactérie va être protégée. La protéine CAS-9 est extrêmement précise et la vraie révolution est que les scientifiques ont découvert que le système CRISPR est programmable. Il est possible d’activer ou de désactiver des gènes et de cibler des séquences particulières d’ADN. Et cela fonctionne pour tout type d’organisme : humains, plantes, micro-organismes, animaux. C’est déjà un super outil pour la science mais n’est toujours qu’un outil en plein développement et peut être énormément amélioré.

 

QUE PEUT-ON FAIRE AVEC CET OUTIL ?

En 2015, des scientifiques ont utilisé CRISPR pour découper des cellules du VIH de cellules vivantes pour prouver que c’était possible. 1 an plus tard, ils ont injecté ces nouvelles séquences dans des souris possédant le virus dans toutes leurs cellules. Ils ont réussi à enlever un peu plus de 50% du virus. Dans plusieurs années, nous pourrons peut-être guérir totalement le virus de nos corps. Peut-être que nous pourrons aussi guérir d’autres rétrovirus ou alors le cancer par exemple. Si tout le monde utilise cela, les êtres humains auront des caractéristiques prédéfinies avant leur naissance comme avoir une santé parfaite, une grande taille, une vue parfaite et les personnes ne possédant pas ces modifications seraient rejetés de la société car un autre pourra toujours faire mieux. C’est ce qu’avait imaginé Endrew Nicool dans son film « Bienvenue à Gattaca » en 1997 où dans un futur proche, seuls les hommes modifiés pouvaient avoir accès aux métiers importants et les autres vivaient dans de mauvaises conditions. Peut-être que ça va se passer comme ça si aucune règle n’est mise en place. Nous verrons ce que le futur nous réserve.

 

Clément SIGAUD

Pour en savoir plus :

Pour en apprendre un peu plus sur l’ADN

Pour en apprendre plus sur CRISPR

Pour en connaitre plus sur les modifications génétiques

Comments are closed.