Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

JDMI : des ateliers pour découvrir l’IPSA

   mis en ligne en décembre 2017

Le mardi 24 octobre 2017 fut pour la plupart d’entre nous une journée banale, comme les autres, mais pour cinquante-neuf élèves de terminale S et un de STI2D, cette journée fut un peu plus particulière. En effet, ils ne sont pas allés en cours mais ils ont aussi pu découvrir le métier d’ingénieur aéronautique/aérospatiale grâce à la JDMI, Journée Découverte des Métiers de l’Ingénieur, organisée par l’IPSA. Pour y participer, ils ont dû s’inscrire via le site de l’IPSA. Cette JDMI débute à 9h30 à pour se terminer vers 16h30. Voyons voir comment se vie cette occasion unique.

Immersion dans le monde aéronautique

9h30, vous avez rendez-vous dans le hall où vous êtes accueillis par des élèves de l’IPSA, volontaires pour vous accompagner durant toute cette journée. Vous êtes ensuite emmenés en salle 307 où vous attends un petit déjeuner fourni par l’IPSA, l’occasion pour les Ipsaliens (élèves de l’IPSA), de créer un premier contact avec vous afin de vous mettre en confiance, de vous détendre, ce qui vous promets plein de bonnes choses durant cette journée, de parler de leurs motivations, du domaine de l’air et de l’espace et en quoi l’IPSA est une école d’ingénieur.

10h05, les 60 participants (y compris vous) sont séparés en cinq groupes de quinze à vingt personnes afin de découvrir cinq ateliers de 45 minutes, tous en rapport avec l’ingénierie. Chaque groupe se rend sur un des ateliers créés par une association de l’IPSA qui sont les suivantes : Aero IPSA, IPSA flight, Drone, Perseus, Avionique.
IPSA Flight est l’atelier qui permet de se plonger entièrement dans la vie de pilote de ligne, grâce à une simulation de vol, avec un cockpit, et tout le matériel. L’objectif de cet atelier est donc de présenter l’association IPSA Flight qui construit ce simulateur et de découvrir un métier en rapport avec l’air et l’espace. Les élèves ont l’air impatient d’essayer, attention tout de même à ne pas se crasher et à bien atterrir.
Aero IPSA,  supervisé par l’association du même nom, cet atelier est plutôt pratique. Les élèves devront créer une sorte de fusée à l’aide d’une bouteille d’eau gazeuse et de morceaux de cartons. Elles seront ensuite envoyées sur orbite à l’aide d’une pompe à air et de la force des bras. On se démène chez les participants pour savoir qui a construit la meilleure des fusées et celle qui monteras le plus haut.
11h45, après deux ateliers, retour en 307 pour la pause déjeuner, on mange, on discute, on échange ses premières impressions, on se demande ce qui nous attend ensuite, on profite de la pause pour visiter un peu l’école sans passer par les ateliers toujours accompagnés par un Ipsalien.
13H30, fin de la pause, on reprend le circuit des ateliers avec l’atelier drone. Il permet aux élèves de découvrir une approche différente de l’aéronautique (on pense souvent aux avions mais on oublie les drones) en leur proposant de jouer les drones via un casque VR et un petit parcours à faire mais aussi de contrôler un drone par ordinateur. Chaque terminale se prête au jeu et se débrouille aussi bien qu’il le peut pour éviter les obstacles dans la peau d’un drone.
L’atelier avionique est quant à lui une introduction de 45 minutes au monde aéronautique et aérospatiale, afin de montrer aux terminales dans quel monde ils travailleront pendant les études à l’IPSA et dans le monde du travail s’ils choisissent cette voie.
Le dernier atelier, « Perseus », concerne-lui le monde de l’espace puisqu’il présente les différentes fusées lancées par les associations Ipsaliennes et montre dans les grandes lignes l’assemblage d’une fusée et permet aux élèves de démonter ou monter une des deux fusées dans la salle. Les terminales sont très concentrées et à l’écoute des conseils, ils s’impliquent beaucoup pour bien faire et surtout ne rien casser.

Une journée d’échange

15H30, chaque groupe a visité tous les ateliers et se retrouve tous à nouveau en 307 pour une conférence d’une heure présenté par un aéro 5 (étudiant en cinquième et dernière année à l’IPSA), afin de présenter l’école, avec des informations sur le concours advance qui permet d’entrer à l’école, les admissions parallèles, le déroulement des cinq ans d’études (stages et voyages à l’étranger), les débouchées, et également la présentation du diplôme bachelor en trois ans. Ce n’est pas une simple conférence où l’Ipsalien parle sans cesse mais plutôt une conférence interactive avec des échanges, de l’humour et une mise en confiance des participants, qu’ils ne sortent pas de la salle en pensant que c’est trop dur pour eux, que ce n’est pas la peine d’essayer.

16h30, c’est la fin de la JDMI, un peu de fatigue du côté des élèves mais ils ressortent avec un petit sac « souvenir » contenant des brochures sur l’IPSA et sur le Concours Advance. Ils ressortent globalement satisfait de leur journée.

Du côté des Ipsaliens c’est une bonne expérience, cela permet d’emmagasiner de l’expérience dans la gestion d’un groupe, d’être un peu plus en confiance en présence d’inconnus malgré le petit stress du début pour certains. Contrairement à une Journée Portes Ouvertes  (JPO), on est sûr de rencontrer des gens motivés (plusieurs pilotes parmi les terminales) puisque la participation à une JDMI se fait sur inscription, et malgré les avantages de la JDMI au niveau scolaire (point éveil notamment), on les oublie bien vite et on profite de cette expérience pour partager ce qui nous passionnes nous Ipsaliens : l’air et l’espace.

Benjamin Dewet

Pour en savoir plus

IPSA

Comments are closed.