Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Journal de bord: La Clusaz

Vue de la montagne depuis le châlet. (Photo: Personnel)

Quoi de mieux pour comprendre que de devenir le champion ? Candide qui est bienveillant, nous a accordé quelques minutes de son temps pour nous raconter son quotidien :
Février, dimanche soir, il fait nuit et froid.
J’arrive en plein cœur de la Haute-Savoie à La Clusaz. Malgré la température je suis content d’être arrivé, voilà enfin la neige. Cette station authentique est située dans le massif des Aravis à 30 minutes d’Annecy et 50 minutes de Genève. Après quatre heures de train et une autre de bus je termine la soirée au chaud entre amis. Nous planifions la journée du lendemain, en effet nous devons louer nos skis et acheter les forfaits.
Je vais donc chez le loueur de ski lundi matin. J’attends peu de temps avant de recevoir mes équipements, la majorité des touristes sont venus le week-end. Tout le monde est équipé, direction les pistes. Je me gare sur le parking de la Balme, il fait très beau en ce premier jour, je suis impatient de glisser. Mes chaussures de ski aux pieds, mes bâtons dans la main et mes skis bi-spatulés sur l’épaule je me dirige vers les guichets. Il y a déjà du monde mais le service est efficace, je suis donc prêt en un quart d’heure. Après l’habituelle attente des télécabines, je chausse mes skis avec satisfaction. Quelques descentes calmes afin de s’échauffer puis je m’y attaquer sérieusement.

Vue depuis le Col de Balme, altitude de 2600 mètres. (Photo: Personnel)

Comme tous les amoureux de ski qui sont passés par La Clusaz, je monte en haut du Col de Balme à 2500 mètres afin de profiter de la vue. Ce petit rituel annuel est incontournable : d’un côté, vous surplombez la station et de l’autre vous vous trouvez face au Mont Blanc et ses neiges éternels. Je ne reste que cinq minutes avant de m’élancer sur la piste rouge des Crintiaux. Cette première journée se déroule sous un grand ciel bleu ainsi qu’un soleil radieux : la définition du bonheur pour tout skieur. Avec un temps relativement similaire tous les jours, les sessions de ski se ressemblent mais le plaisir est toujours le même. Vitesse, sauts et chutes (bien sûr) : voilà le contenu de mes journées. Outre le massif de Balme, nous skions dans tout le domaine comptant pas moins 86 pistes pour 136 km. En effet, vous pouvez également vous rendre sur le massif de Beauregard idéal pour les débutants et les familles ou, à l’inverse, le massif de l’Etale pour les skieurs plus confirmés. Lorsque le temps est un peu plus capricieux, nous décidons de nous rendre au sommet du massif de l’Aiguille. De là-haut nous contemplons la mer de nuages qui recouvre toute la vallée. La station est très diversifiée et possède notamment les labels « Famille Plus » et « Station Grand domaine ».

Chiens de traineau au Bossonnet. (Photo: Patrick Blaise)

La journée : le ski, le soir : le repos.
Le Carnaval de La Clusaz rempli considérablement, chaque année, les rues de la station. Nous regardons passer la dizaine de chars dans la rue principale. Ce moment très convivial se poursuit dans un bar : Les Caves du Paccaly où les moniteurs déguisés dansent et chantent au milieu des touristes. Nous passons nos autres soirées au bar le Bachal, très animé par des karaokés ou concerts malgré son exiguïté. Côté restauration, je vous suggère Le Chalet du Lac surplombant le Lac des Confins, gelé en cette saison. Ce restaurant chaleureux aménagé dans un ancien chalet vous permet de déguster la fondue savoyarde ou encore la tartiflette. Les hauts-savoyards sont connus pour la qualité de leur accueil que vous retrouverez là-bas. En effet, le restaurateur a finit la soirée à notre table avec sa bouteille de génépi. La Clusaz regorge de bonnes adresses similaires.

Bien que le ski soit l’activité principale en hiver, vous pouvez également en pratiquer une multitude d’autres. En plus du ski de fond, tout le monde peut satisfaire ses goûts avec la patinoire, les pistes de luge, les balades en raquettes ou chiens de traîneau, etc. Aussi, vous pouvez contemplez les pistes depuis la piscine extérieure du centre nautique chauffée à 29°C. Somme toute, l’activité la plus mémorable reste peut-être le baptême de parapente qui offre un point vue inédit sur ce « Village de charmes ».

Sommaire:
Présentation du personnage
Journal de bord: La Clusaz

Sacha Herluison

Comments are closed.