Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

JR-Maglev : le train « volant » le plus rapide au monde

Maglev_Image1_0

Le JR-Maglev

Il peut atteindre la vitesse de 505 km/h. Grâce à la technologie des  supraconducteurs, il ne touche pas les rails. C’est le train du futur, et il est japonais. Son nom : JR-Maglev.

Des liquides cryogéniques qui rendent supraconducteur

Maglev_Image2_0

Pastille supraconductrice en lévitation.

À très basse température, certains matériaux ne présentent plus de résistance électrique et expulsent les champs magnétiques. Il n’y a donc aucune perte d’énergie. Ces matériaux sont alors supraconducteurs. Cependant, cet état se manifeste à quelques degrés au-dessus du zéro absolu (– 269 °C pour le mercure). Le meilleur supraconducteur connu à ce jour l’atteint à – 135 °C. Pour arriver à ces températures extrêmes, il faut utiliser des liquides cryogéniques tels que l’hélium liquide (– 269°C) ou l’azote liquide (– 183°C).

Des aimants pour léviter

Maglev_Image3_0

Bobines supraconductrices.

Le phénomène de  lévitation et de propulsion de ce train est assuré par des bobines supraconductrices placées dans le train et sur la voie, qui est incurvée. Ces bobines sont traversées par un courant électrique, tandis que des aimants sont placés sur les côtés des wagons du train et sur les rails. Ces aimants sont refroidis à – 269° C dans des réservoirs remplis d’hélium liquide. Cela crée un champ magnétique d’environ 4,23 tesla (unité du champ magnétique) qui permet de soulever le train.

Consommation réduite, mais coût très élevé

Le Maglev a les mêmes caractéristiques que le Transrapid, un autre train à lévitation magnétique mais qui utilise, lui, des électro-aimants. La différence entre ces deux trains est le moyen utilisé pour faire léviter le train : grâce aux supraconducteurs, la lévitation du Maglev est plus stable que celle du Transrapid. Le japonais consomme aussi quatre fois moins d’énergie qu’un avion et deux fois moins qu’une voiture.

Néanmoins, des inconvénients nuisent au lancement du train. Comme le Transrapid, le Maglev a un coût très élevé : les supraconducteurs sont des matériaux coûteux et difficiles à utiliser, et il faut refaire toutes les voies pour installer les aimants nécessaires à la lévitation du train. En outre, en dessous de 100 km/h, le train ne lévite plus. Pour le freinage et le démarrage, des pneus sont donc nécessaires.

Le Maglev représente un intérêt pour les transports du futur, car il est plus stable, plus rapide et il consomme peu d’énergie. Cependant son coût d’exploitation est très élevé. Cela explique que la SNCF ne semble pas prête à se lancer dans un projet équivalent.

Mohammed Abdul Kader

Pour en savoir plus

Sur la supraconductivité
Notice JR-Maglev sur Wikipédia
Définition de la supraconductivité sur Wikipédia
Construction de la plus grande voie de Maglev au monde

Comments are closed.