Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

La French Connection

Il y a bien eu la guerre entre la France et les Etats-Unis, dans les années 1970. À cette époque, l’héroïne «made in Marseille» réputée pour être de très grande qualité (pure à 98%) fait des ravages dans les rues américaines. Tous les milieux sociaux sont touchés. Les morts par overdose se comptent par milliers à travers l’Amérique, et particulièrement à New York, où certains endroits ont été rebaptisés « Needle Park » («parc aiguille»). Le gouvernement américain est impuissant à enrayer ce trafic, organisé en toute impunité ou quasiment, par les truands corses de la « French Connection », basée à Marseille.

Voiture saisie partant pour les Etats-Unis.

Invention du système

Ce système a été imaginé par les gangsters marseillais Paul Carbone et François Spirito dans les années 1930, avant que le marché n’explose entre 1950 et 1960 sous le règne d’Antoine Guérini. C’est une époque où l’ensemble des réseaux de la French envoyaient en moyenne 270 kg d’héroïne par mois aux Etats-Unis. En 1970 le trafic était estimé entre 40 et 44 tonnes par an, soit 80% de la consommation américaine. L’héroïne exportée en poudre blanche était cachée dans des voitures, des boîtes de conserves, des habits, des passagers…

Après l’apogée, le déclin

Un laboratoire d’héroïne à Marseille

La French Connection prolifère durant de longues années, beaucoup de personnes de différents milieux ont trempé dans ce trafic.
Elle changea de nombreuses fois de chef. La corruption était partout, les juges, les policiers et même les politiques aidaient les gangsters à effectuer leur trafic. Ils n’avaient pas tellement le choix, s’ils refusaient ils étaient tués.
Les autorités américaines voyant les dégâts causés par la drogue française réagissent mais rien n’y fait, les Etats-Unis continuent d’être inondés d’héroïne.
Richard Nixon, président des Etats-Unis demande à la France d’arrêter les trafiquants et de démanteler les laboratoires clandestins marseillais.

Le président français, Charles de Gaulle et son successeur Georges Pompidou ne réagissent pas à cette requête, ils répondent qu’il s’agit de leur problème et pas du leur, la France se portant bien face à ça ils n’ont pas à intervenir. La French Connection chuta lorsque les autorités françaises arrêtèrent un certain nombre de trafiquants suite à la pression continue des américains.
Le juge Michel (grande figure emblématique de la lutte contre la French) participa activement à l’arrestation de tous les trafiquants, il perdit la vie suite à un règlement de compte en 1981.
L’action coordonnée des autorités américaines, françaises, canadiennes et italiennes permit le démantèlement de la French Connection.

Film « La French »

Film « La French »

Culture et actualité

L’histoire de ce réseau a inspiré plusieurs films notamment le film sorti dernièrement avec Jean Dujardin, « La French ».
Il n’y a plus eu de trafic de cette ampleur depuis, maintenant il n’y a plus que des petits réseaux locaux qui vendent plus ou moins bien et qui engendrent des guerres de territoires et donc des règlements de comptes et des agressions. Il n’y a plus de chef pour les diriger, chacun travaille par lui même.
Emeric Ascione

Pour en savoir plus

Vue d’ensemble du concept
L’histoire vrai de La French Connection
Film « La French »

 

 

Comments are closed.