Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

La Grande Guerre à la conquête de l’aventure aérienne

C’est au dynamisme et aux progrès suscités par la Première Guerre mondiale, durant laquelle les avions ont joué un rôle prépondérant, que l’aviation civile doit son essor. Elle qui, à cette époque, n’était constituée que des inventions de quelques chercheurs disséminés, est devenue dès la fin de la guerre une des plus grosses industries.

Débuts difficiles : l’époque des pionniers

premier vol motorisé des frères Wright_image1

Premier vol motorisé des frères Wright

Même si, dès le XVIIIe siècle, des hommes proposent des solutions plus ou moins réalistes pour voler, l’aviation commence réellement vers la fin du XVIIIe siècle, avec l’apparition des premiers aérostats, appareils dits « plus légers que l’air », dont les précurseurs sont les frères Montgolfier, avec leur fameuse montgolfière. Ce n’est, en revanche, que vers les années 1890 que naissent les premiers aérodynes, appareils dits « plus lourds que l’air ». Quelques années plus tard, Clément Ader, avec l’Avion III, lance les premiers avions motorisés, voulant montrer qu’il est le premier homme à avoir volé à bord d’un avion. Cependant, même si l’avion de Clément Ader est le premier à s’envoler, ce sont les frères Wright, américains, qui effectuent le premier vol motorisé contrôlé en 1903 : c’est le début d’une grande série de tests d’avions de plus en plus perfectionnés, inventés et construits par des ingénieurs en solo. Notons tout particulièrement, dans les années 1908-1910, les prouesses développées par les constructeurs d’automobiles et d’avions Henri Farman et Louis Blériot. Des écoles de pilotage sont également créées : l’aéronautique est née…

Toute cette période est donc fortement marquée par l’esprit pionnier d’ingénieurs ou de constructeurs voulant à tout prix réaliser le rêve humain : pouvoir voler.

Les prouesses aéronautiques de la Première Guerre mondiale

Les prouesses technologiques développées durant la Grande Guerre sont en grande partie dues à la motivation que crée l’adversaire en inventant de nouveaux avions de combat toujours plus performants : il y a donc une émulation continue entre les nations belligérantes.

SPAD S.XIII_image2

Le SPAD S.XIII

À l’aube de la Première Guerre mondiale, les premiers créateurs remarquent rapidement les avantages non négligeables qu’apporteraient les avions dans le conflit, même si une bonne partie des officiers âgés restent sceptiques. La puissance de feu des armées du xxe siècle empêchant les missions de reconnaissance de la cavalerie, les premières techniques d’espionnage aérien se sont développées, avec la dominance, chez les Allemands, des fameux Zeppelins, appareils dits « plus légers que l’air ». Les différents constructeurs français livrent donc à l’armée aérienne leurs appareils, qui joueront un rôle crucial dans la guerre de mouvement. Les techniques aériennes se développent rapidement, car il faut à tout prix prendre de l’avance sur le camp adverse. L’avion devenant aussi un outil  de combat et de bombardement, les techniques se perfectionnent : apparaissent alors les mitrailleuses synchronisées avec l’hélice, les sièges éjectables, les parachutes, la radiotéléphonie, les aérodromes, etc., enfin, des avions de plus en plus performants sont fabriqués en série et chaque avion se spécialise dans un domaine : tantôt comme avion de reconnaissance, tantôt comme chasseur, ou bien comme bombardier. On assiste à une transformation spectaculaire, qui est le début de l’industrie aéronautique : la production d’avions par des concepteurs et des ingénieurs en solo fait place à une production en série dans les usines. C’est ainsi que le nombre d’avions passe de quelques dizaines en 1914 à 1 300 en 1918.

Les conséquences de la Première Guerre mondiale

Farman goliath_image3

Le Farman Goliath

À la fin des hostilités, les avions se retrouvent au sol, certains pilotes se tournent vers les acrobaties, les tentatives de records, cependant tous les pilotes formés restant sans activité souhaitent continuer à voler : les conditions sont réunies pour le développement du transport aérien civil. Les avions militaires sont reconvertis afin de répondre le mieux possible aux besoins de ce nouveau mode de transport. C’est ainsi que le bombardier Goliath de Henry Farman, arrivé trop tard pour les hostilités, est directement converti en avion commercial : il remportera d’ailleurs une série de records qui en firent un des meilleurs appareils polyvalents de son époque. On transporte tout d’abord du fret, essentiellement du courrier, puis peu à peu des passagers. Les avions se perfectionnent : notons par exemple en 1929, l’invention par Louis Blériot du train d’atterrissage relevable… En trente années, le rêve des constructeurs et des ingénieurs était devenu une réalité industrielle.

Victor du Crest

En savoir plus

Histoire de l’aviation sur Wikipédia

Comments are closed.