Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

La natation : que du positif !

Nous avons tous un ami sportif, voire très, ou même trop sportif, qui en fait des tonnes au quotidien. Comme cet ami nageur, qui vous exaspère à chaque sortie, car il « a piscine ». Cet ami nageur, qui embaume votre appartement de cette odeur de chlore, et qui face à votre grimace, dira, « désolé, j’avais entraînement ». Cet ami est tantôt attachant, tantôt agaçant, car son maître mot est « natation » … À l’entendre, vous imaginez qu’il y passe sa vie, dans cette piscine, et vous aurez un peu raison, en somme. Cependant, même si vous l’aimez bien, votre pote, vous ne comprenez toujours pas cette obsession pour la combine slip/bonnet de bain, et vous aurez beau l’avoir vu mille fois dans cet attirail, il vous fera toujours autant marrer avec cette tête. Car avouons-le, il ne ressemble vraiment à rien avec ce truc plaqué sur les oreilles ! Accrochez-vous bien à ses palmettes, car il est aujourd’hui grand temps de plonger à sa suite afin de découvrir ce qui retient désespéramment ce poisson dans sa petite pataugeoire !

Pour le commun des mortels, la vie d’un nageur se résume à aligner des longueurs, à boire une tasse de chlore entre deux crampes, à se faire descendre par un coach draconien car il faiblit au fil des exercices, puis à manger, dormir, et recommencer le lendemain. Un peu fou ce pote n’est-ce-pas ? Oui, en effet, les nageurs aiment souffrir. Sauf qu’en réalité, cet univers est bien plus subtil que cela. Explications.

« […] comme une autre maison. »

Avant toute chose, la natation, comme tout autre sport, se caractérise par l’appartenance à une communauté, à un tout. Le club du nageur est une partie importante de son identité, et cette eau translucide son deuxième foyer. « Je crois que j’ai eu la chance de tomber dans un club qui est aujourd’hui comme ma famille. Le hasard m’a fait rencontrer des gens géniaux, nous raconte Laure, ex-nageuse en compétition. On se voyait même en dehors des entraînements, on faisait des soirées ensemble, on était vraiment amis et ça se ressentait sur le bord du bassin en compétition. Je crois que je pourrais dire que ces années passées ensemble ont été pour moi comme une autre maison. J’étais chez moi avec des gens que j’aimais. Nous avions mal ensemble, nous riions ensemble, nous partagions nos doutes et nos espoirs, liés au sport bien-sûr, mais pas que… Nous étions soudés comme le sont des frères, et pour ça, j’étais pleinement épanouie. » Cette amitié, née du partage, de la douleur, mais aussi de l’adversité liée à la confrontation directe en natation-course, est une des choses les plus fortes que gardera le nageur dans sa vie. Le côté humain est donc véritablement la perle de ce sport, et votre ami nageur vous le confirmera sans peine, que ce soit dans l’adversité liée au principe même de la course en duel, ou dans l’amitié qui permet de surmonter bien des difficultés.

Nager permet d’évoluer à bien des égards, et cela passe avant tout par la mentalité. C’est d’ailleurs ce que nous livre Théo, grand nageur, actuellement en licence de droit : « Les compétitions et la préparation aux entraînements m’ont permis de mieux me connaître, de me convaincre que je pouvais être un sportif de bon niveau. J’ai appris à reconnaître et à respecter l’adversité. J’ai pu toucher du doigt mes limites et les repousser doucement : j’ai goûté la saveur du dépassement de soi, les moments grisants de victoire, et j’ai appris à rester humble au travers de la défaite. Cette dernière est formatrice et vous pousse à vous relever, à travailler encore plus dur pour réussir la fois prochaine. Aujourd’hui je suis capable de résister à la tentation de tout arrêter à la moindre difficulté. Je pense pouvoir dire que je ne serais sans doute pas celui que je suis aujourd’hui sans mon expérience de la natation et les sacrifices que cela m’a demandé. Je suis plus mûr et réfléchi qu’auparavant. Ce sport permet une connaissance profonde de soi-même et de son évolution sous tous les plans ».

Une vue sur cet autre monde.

« […] un épanouissement personnel »

L’entraînement est indispensable à tout nageur et structure son emploi du temps car la natation est un sport vraiment ingrat : Il faut s’entraîner des heures durant, répéter encore et encore pour un résultat des plus minimes. La marge de progression est insignifiante lorsqu’elle est comparée aux sacrifices, à la fatigue, aux kilomètres parcourus et aux heures passées à tirer et à pousser ce fluide par la seule force de ses bras et de ses jambes. L’eau est notre première adversaire. Impitoyable, et pourtant si familière. Pour Lou, l’eau lui « libère l’esprit » et lui « permet d’évacuer ». C’est donc surtout une nécessité à sa sérénité intérieure, ce qui est également le cas de Servane, Clément et bien d’autres. Face à la colère, la tristesse, l’anxiété ou même le stress, l’entraînement est leur défouloir. Lou partage un peu plus avec nous et se confie en ces mots : « A partir du moment où je rentre dans l’eau je suis bien, je me sens à ma place, en sécurité, entière, et ça me calme. Sentir l’eau sur ma peau et sa douceur me vide l’esprit et me soulage, pour évacuer toute la négativité qui m’envahit et pour décompresser. Le sport est un épanouissement personnel par l’énergie qu’on y met et la construction de soi-même que cela engendre. »

Au-delà d’une construction de l’esprit et d’un bien-être profond, la natation permet aussi de se construire physiquement. Ce sport des plus complet mobilise la totalité des muscles pour se déplacer et résister à la force de cet élément naturel. Selon Owen, la pratique de la nage, et surtout au quotidien, « développe la musculature de façon très complète – voir athlétique, et permet une augmentation de la force brute, de l’endurance et de la souplesse ». Ce sport demande aussi de la précision et oblige un effort constant de concentration sur chacun de ses gestes. Ce type de contrainte requiert d’être au maximum de ses capacités à chaque instant, ce qui implique un développement physique et psychologique sans précédent. « La natation m’a transformé. Je me suis taillé en V comme on dit et la prise musculaire a été sans appel. Elle m’a permis de me sentir bien dans ma peau et mon corps. C’est un sport qui m’a vu grandir et qui m’a fait évolué en tout point. C’était une satisfaction de me sentir musclé et d’être capable de faire des choses que d’autres n’étaient même pas en mesure d’imaginer » conclut Guillaume.

La natation est donc bien plus que le simple fait d’aligner 6 kilomètres en une heure et demie. C’est une construction personnelle, qui passe par le sentiment d’appartenance à une famille et par un développement psychologique et musculaire. Pour les nageurs, leurs entraînements sont les garants de leur progression en compétition, mais également de leur épanouissement personnel. L’entraînement est leur moment. Un moment où ils peuvent s’exprimer, tout donner, tout déverser (avec hargne et rage parfois, dans les moments difficiles !), car l’eau leur en donne l’occasion. Cette ligne d’eau est leur terrain de jeu et rien au monde ne pourrait leur faire rater ça, car malgré la difficulté des exercices, ils en ont besoin. Ainsi comprenez-vous peut-être mieux pourquoi les nageurs sont quelque peu obnubilés par leur sport… C’est uniquement une question de besoin, et également à cause du fait, pour leur plus grand malheur, que la natation est sans nul doute le sport le plus ingrat du monde.

Soyez donc un peu plus indulgent avec votre ami nageur, car c’est vraiment tout un univers pour lui. N’essayez d’ailleurs pas de les freiner, car nager est capitale pour eux. Enfin… Je devrais plutôt dire, pour nous !

Quentin Arderiu

Vous en voulez encore un peu plus ? C’est par ici…

Voici une petite intervention de Pierre Blanc :
« Nager ? C’est bien plus qu’un sport, c’est une école de la vie ! »
Pierre Blanc accompagne depuis près de vingt-cinq ans des directions générales dans le développement des services financiers. Il est l’auteur d’études ou de notes de synthèse sur l’évolution des services financiers et du surendettement en France, ainsi que de rapports commandés par des ministres sur le crédit à la consommation. Sportif passionné, Il tire de son expérience de la natation des règles utiles à la gestion des entreprises et au développement personnel.

La natation : bien plus qu’un sport, une école de vie

Interview : concilier sport et études, utopie ou réalité ?

Comments are closed.