Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

La natation sportive

Mis en ligne en avril 2018

Bassin d’entraînement (crédits : iha)

La natation est un sport naturel, il découle tout droit de notre environnement (les lacs les rivières ou la mer). Ce sport est donc pratiqué depuis toujours mais ne s’est développé comme un vrai sport réglementé uniquement à partir de 1896 lors qu’il devient un sport olympique pour les hommes et en 1912 pour les femmes. La FINA (Fédération international de natation) qui est responsable de cette réglementation fut créer en 1908.

Les styles de nages :

La nage libre (crédits : Hansenhimself)

La natation, comme tous les sports, est un sport compétitif contre la montre avant tous, le plus rapide de tous les participant l’emporte. Ainsi il existe plusieurs styles de nages et des virages bien définie en fonction du style (pour toute les nage on partira d’une position allongée dans l’eau) :
La Nage Libre (NL) : le nageur peu faire n’importe quelle nage mais ne peut changer qu’à chaque virage, ici le virage est complètement libre, il suffit de toucher le mur, dans la majorité des cas c’est du crawl qui est nagé.

Le Dos : le nageur n’a pour seul contrainte que de rester sur le dos sauf au virage ou l’on peut se retourner

Le dos (crédits : CCO)

pour effectuer une culbute,cependant une fois sur le ventre seul un mouvement de bras permettant la rotation est autorisé.
La Brasse : le nageur doit se trouver sur le ventre, cette nage peut se diviser en 4 temps :

La brasse (crédits : Hansenhimself)

1. Le nageur prend simultanément appuis sur ses 2 mains, les mains n’ont pas le droit de descendre en dessous de la ceinture.
2. La tête sort de l’eau afin de respirer.
3. Les jambes se rétractent.
4. Simultanément, les bras reviennent en position tendu vers l’avant ; la tête rentre dans l’eau ; les jambes se déploient vers l’extérieur pour se refermer tel un ciseau ce qui permet aux corps de glisser dans l’eau. Le virage s’effectue en touchant le mur à 2 mains simultanément.
Le Papillon : au niveau des bras et de la tête du nageur,

Le papillon (crédits : CCO)

c’est la même organisation que la brasse mais les bras reviennent au-dessus de l’eau et y rentrent après la tête (la sortie de la tête pour respirer est ici non obligatoire), puis au niveau des jambes on à le droit à des ondulation. Tout comme la brasse le virage du papillon s’effectue à 2 mains s’simultanément.

Les épreuves pratiquées :

Lors des différentes compétitions et championnats, différentes épreuves peuvent être nagées dans des bassins plus ou moins grands.
Toutes les épreuves sont donc :
– Le 50 m, le 100 m et le 200 m pour le Dos, la Brasse et le Papillon
– Le 50 m, 100 m, 200 m, 400 m, 800 m et 1 500 m pour le crawl
– Le 100m, le 200m, et le 400m pour le 4 nages (le 4 nages : on doit nager le Papillon, le Dos, la Brasse puis le Crawl dans cet ordre-là).
A bas niveau, les compétitions se font dans des bassins de 25m (compétition secteur), et à partir des championnats départementaux, les compétitions doivent être organisées dans un bassin de 50m.
On peut remarquer qu’aux championnats du monde toutes les épreuves sont nagées (sauf le 100m 4 nages car le virage se faisant à 50 mètres, on ne peut pas changer de nage à 25 mètres) alors que lors des jeux olympiques, le 800m NL est uniquement féminin et le 1500m NL lui est uniquement masculin.

Conseil d’entraineur :

Yvon LEFEVRE entraîneur du club de L’Arpajonnais

En tant que nageur en club, j’ai donc eu un entretien avec mon entraineur au club de L’Arpajonnais, Yvon LEFEVRE où je lui ai demandé comment améliorer mes temps sur n’importe quelle nage. Il m’a donc répondu que premièrement il faut améliorer sa technique : on ne peut pas nager vite en nageant mal car la technique a pour but d’améliorer la poussée et de diminuer la résistance de l’eau que l’on traverse. Deuxièmement, on peut donc se muscler et donc améliorer la poussée et donc sa vitesse : c’est la base du déplacement dans l’eau. Pour ces deux points pratiquer des exercices spécifiques où l’on va travailler certains points techniques de la nage ou juste travailler les muscles pour une meilleur puissance ou endurance selon l’exercice, tout comme on peut faire de la musculation en dehors pour la puissance.

Les accessoires :

Les accessoires (objets non obligatoires pour nager) font partie intégrante de la natation :
– On retrouve chez tous les nageurs les lunette, indispensable pour le confort des yeux et la visibilité sous l’eau
– En compétition de haut niveau, on peut aussi trouver la combinaison règlementée par la FINA à la suite d’abus de performances dépendantes de cet élément.

Les plaquettes ,le pull boy et le zoomer (crédits : Nabaiji)

Pour ce qui est de l’entrainement, on peut retrouver toute sorte d’accessoires tels que :
Les plaquettes augmentant le volume d’eau poussée par une main
Le pull boy qui empêche l’utilisation de jambes pour se concentrer sur le bras et qui stabilise la nage
Les zoomers qui vont de paires avec la planche et qui ont pour but de favoriser l’utilisation des jambes.
La Natation sportive est donc un sport très réglementé sous peine de se voir disqualifier. Pour acquérir une technique de nage et une puissance permettant de faire les meilleurs temps possible, il faut donc beaucoup d’entrainements qui comprennent un vaste type d’exercices tous spécifiques en fonction de la partie du corps travaillée, mais surtout de l’entraineur qui vous fera vous surpasser tout au long de votre adhésion au club où vous passerez des heures à nager.

 

Gabriel Charles

Pour en savoir plus :

Evolution de la nage 

Comments are closed.