Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Le festival de musique, un véritable voyage

Mis en ligne en mai 2017

Se rendre à un festival de musique c’est un véritable voyage. Certains voyagent alors pour écouter leurs artistes préférés, tandis que d’autres sont plus attirés par l’ambiance fêtarde. Idéal pour faire des rencontres, être loin de tout, le festival peut aussi être une sorte de thérapie, un voyage à lui tout seul, pour un lieu en dehors du temps, excepté pour l’heure du début des concerts. Bien plus qu’une occasion d’écouter de la musique, un festival est un rassemblement qui réunit jusqu’à plusieurs milliers de personnes de toute provenance. En 2016, les 80 festivals les plus importants de France qui ont réuni à eux seuls près de 6.000.000 de festivaliers.

Electrobeach music festival (2013) ©commons.wikimedia.org

Si l’on remarque l’apparition d’un nombre important de festivals ces dernières années, c’est que le festival se diversifie et s’adresse désormais à tous les styles musicaux et toutes les cultures. Que ce soit l’ambiance qui accompagne le festival concerné ou bien parfois la cause qui lui est liée (Solidays est un festival consacré à la lutte contre le sida), ne s’y rendent parfois plus que pour seulement écouter de la musique

Une ambiance qui plaît

Pitchfork festival (2011) ©commons.wikimedia.org

Les jeunes participent de plus en plus à ce type d’évènement car il leur permet de se rapprocher et de vivre des moments uniques et souvent pour peu cher, mais il existe aussi d’autres raisons. J’ai donc rassemblé Inès, Aymeric, Louise, Gautier et Gabrielle, âgés de 17 à 21ans pour en savoir plus et mieux comprendre leur implication festivalière.
Alors que Louise ne jure que par les Vieilles Charrues où elle se rend tous les ans avec son père, Gabrielle préfère les Solidays, qui situés à Paris, sont plus pratiques car plus près.
Ainsi je leur ai demandé à tous les raisons pour lesquelles ils se rendaient en festival. Là les réponses fusent alors : « l’ambiance, clairement, c’est un moment unique, où on se retrouve entre potes, mais il y a aussi des milliers de personnes autour de nous avec qui on partage un point commun. » « Puis découvrir des musiques ! On se rend là-bas avec en tête le nom de quelques artistes, et en fait on va repartir après avoir découvert des groupes ou chanteurs qui nous plaisent ou même parfois des nouveaux styles qui nous intéressent. » « Moi ce que je trouve génial, c’est que le prix du festival n’est pas si élevé et donc on peut s’évader pour pas si cher et assister à beaucoup de concerts. » « Oui ça vaut vraiment le coup » « Pour moi ce n’est que des moments uniques, on a l’impression d’être hors du temps, personne ne se prend la tête, il n’y a aucun jugement »
Et vous voulez y retourner, au même ou à un autre ? « Bien sur » « Franchement si j’ai le temps, je voudrais en essayer d’autres, pour encore plus découvrir, car pour moi le festival c’est vraiment un découverte sur tous les plans. »
Pour les festivaliers interrogés, le festival est considéré comme de véritables vacances chargées en souvenirs forts.

Faible coût

L’un des grands avantages cité régulièrement est le coût. Variant selon la durée sélectionnée ou encore selon la date à laquelle est effectuée l’achat des billets, le tarif évolue énormément. Mais ce prix est toujours satisfaisant si on le compare au prix d’un billet acheté pour le concert de chaque artiste présent dans un festival. En effet, les artistes musicaux se succèdent et le festival permet d’en voir plusieurs regroupés en un seul même lieu. Certains festivals possèdent un camping, gratuit ou non, où il est alors possible de s’implanter pour peu cher dans l’ambiance festivalière. Pour ceux ayant participé à un festival et ayant logé sur le camping, l’expérience est bien différente : ils accèdent à des moments propices d’échange et de rencontre. Pour se nourrir, la plupart des festivals proposent différents stands de nourritures d’origine différente, mais certains prévoient simplement leur propre sandwich pour réduire les dépenses.
Mais il existe une astuce pour réellement participer au festival et pour zéro euro : devenir bénévole. Nombreux festivals engagent leurs bénévoles sur leur site internet. Cela permet alors à n’importe qui, contre un peu de motivation, de participer gratuitement au festival. Il suffit alors d’aider à l’installation ou en backstage, ou bien de tenir un stand. Cette participation intérieure à la vie du festival offre des heures libres où l’on peut alors simplement parcourir le lieu comme il nous plaît, et profiter librement des artistes.

 

Guide simple du festivalier 

©commons.wikimedia.org

Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure avec vos amis ou votre famille ? Mais que prendre pour survivre de longues journées dans un lieu inédit ?
Voici une liste non exhaustive et participative de l’essentiel à prendre sur soi :
– Un bon sac à dos, pour ne pas être encombré et pouvoir vire au rythme de la musique
– une bouteille d’eau : danser au milieu de la foule et marcher le jour (ou la nuit durant) fatigue et s’hydrater devient véritablement important. Attention, certains festivals interdisent les bouchons de bouteille.
– Un peu d’argent, pour s’acheter un petit souvenir vendu en stand ou encore de quoi se nourrir ou s’abreuver
– Bottes de pluie, imperméable ou casquette, lunettes de soleil et crème solaire : le temps extérieur n’est pas à négliger et il est important de se renseigner à l’avance, car si vous comptez passer 4 jours à l’extérieur il est essentiel que cela soit dans de bonnes conditions.
– De quoi se nourrir : en effet, personne n’est à l’abri d’une petite fringale, alors pensez à des barres céréales ou encore un petit sandwich.
– Un appareil photo (ou une go pro) : pour permettre à ce moment d’être inoubliable.
– Votre bonne humeur, tout simplement !
Inutile de prendre des objets de valeurs qu’il serait facile de perdre. De plus sachez que le rassemblement d’un grand nombre de personnes ajouté aux ondes causées par la musique provoque souvent une saturation de réseau, rendant parfois inutile l’usage du téléphone.
Mon meilleur conseil : prévoyez un lieu de rassemblement avec vos amis en cas de séparation imprévue !

 

Juliette Morlet

En savoir plus :

Les Eurockéennes, festival de rock à Belfort
Hellfest, du métal à Clisson
Solidays, festival luttant contre le SIDA, à Paris
Francofolies, musique francophone à La Rochelle
Les vielles charrues, festival de musique variée à Carhaix ;

Comments are closed.