Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Le récit d’un provincial étudiant à l’IPSA

Pour de nombreuses personnes le passage du lycée aux études supérieures est un des changements majeurs de leur vie scolaire. C’est bien souvent le moment où elles deviennent plus autonomes presque laissées à l’abandon par leurs parents qui sont contraints de les laisser quitter du cocon familial. Pour les élèves de province, c’est le départ vers les grandes villes, à proximité de chez eux voire à l’autre bout de la France.

Cet article étant dédié principalement aux étudiants de l’IPSA, il racontera leur adaptation à leur nouvelle vie qui peut être un peu différente de celle d’autres étudiants dans d’autres villes, et ce à cause d’infrastructures différentes.

Être autonome de ces parents et avoir son propre habitat

13336400_269909336691252_384120436_n

Une chambre étudiante type

L’IPSA est une école qui ne possède pas d’internat, ce qui oblige les étudiants venus d’autres régions françaises à se trouver un logement à proximité de l’école. Certains trouvent un appartement par le biais d’agences ou tout simplement auprès d’un particulier, alors que d’autres logent en résidence étudiante, solution fréquente à Ivry étant donné l’existence de nombreuse écoles supérieures. D’autres étudiants ont la chance de pouvoir rester habiter chez leurs parents, ce qui favorise leur organisation des qu’ils rentrent chez eux. Ils n’ont pas à s’occuper des tâches ménagères. Cela est bien différent pour les autres étudiants qui doivent s’organiser dès la rentrée des cours, afin de planifier les tâches ménagères, principalement les repas.

N’ayant pas la chance de pouvoir rentrer chez eux tous les week-ends et de récupérer les plats confectionnés par leurs parents, qu’ils rapportent dans leur logement, ils préparent à manger pour le soir, voire pour le lendemain. Être autonome de ces parents, donc avoir son propre habitat ou, au contraire, loger chez ses parents a des avantages comme des inconvénients.

Pour la grande majorité des étudiants habiter chez ces parent permet de ne pas se préoccuper du dîner; mais pour le déjeuner ils doivent, soit prendre un encas sur eux, soit s’acheter de quoi manger à proximité de l’école. Au contraire, les élèves ayant un logement se retrouvent souvent près de leur lieu d’étude, ce qui leur permet de rentrer chez eux très rapidement le midi, même avec une heure de battement seulement. Cela ne vaut pas pour les étudiants logeant encore chez leurs parents : ils perdent entre 2 et 3 heures par jour dans les transports, ce qui peut être gênant quand on sait la charge de travail à fournir à la maison, après les cours. Mais ce temps gagné par ceux qui ont peu de temps de transport à un coût, ils doivent débourser une somme conséquente pour le loyer.

Travailler chaque soir pour apprendre les cours du jour

L’IPSA est une école avec prépa intégré, il faut donc fournir une grande attention au travail et savoir s’organiser dans celui-ci pour se consacrer à toutes les matières étudiées. Certaines matières comme les mathématiques et la physique demandent plus de travail, car ce sont les matières principales, surtout lors des deux premières années qui s’apparentent à une prépa, mais en un peu moins poussé car elle ne prépare à aucun concours à la fin des deux ans. Si aucun travail n’est fourni, l’étudiant se rendra vite compte qu’il ne pourra pas suivre et devra donc chercher une autre orientation. A l’inverse du lycée où travailler les deux mois avant le bac suffit à obtenir l’examen, à l’IPSA il faut travailler chaque soir pour apprendre les cours du jour et être au niveau lors des séances suivantes, très souvent le lendemain.

13340670_269909346691251_1661250205_o

étudiant concentré sur le cour

Lorsque l’on a du temps libre, il n’est pas utilisé pour des activités extrascolaires comme sortir ou aller faire du sport, mais justement pour s’avancer dans son travail et ne pas se laisser submerger par lui et accumuler du retard. Mais les activités sportives sont quand même conseillées pour permettre de décompresser. A cette fin, il existe de nombreuses associations dans l’école, ainsi que de nombreux centres sportifs au sein de la région accessibles avec les transports locaux.

En outre, les études supérieures marquent un changement pour l’étudiant, d’abord du point de vue du travail et des changements qui l’accompagnent. Mais c’est aussi un tournant dans lequel ils font de nouvelles rencontres et découvrent de nouvelles choses tout en s’approchant de plus en plus vite de la vie active.

Paul Champagne

Comments are closed.