Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Le vie étudiante à l’IPSA

Beaucoup d’élèves de 1ère année voudraient recevoir des conseils de nos jedïs ,car réussir scolairement tout en profitant de notre vie sociale n’est pas toujours facile. Cela demande une certaine organisation. Spécialement pour vous, le Cygne Noir a donc interviewé Marie-Claude, ipsalienne en Aéro 3.

LCN – Quelle est le secret de ta réussite ?

Les pôles, les matières. J’ai bossé principalement les maths car c’est la matière qui a le plus grand coefficient, donc forcément ta moyenne de maths donne l’allure de ta moyenne générale. Il faut absolument travailler les maths et en ce qui concerne les autres matières, ce qui est important, c’est de comprendre les cours parce que les nouvelles matières sont très difficiles à assimiler. Si tu as une mauvaise note dans une matière il faut la compenser dans une autre, où tu as plus de capacité pour rééquilibrer ton pôle. Tu ne peux que jouer comme ça. Et ça, c’est le secret pour continuer tes années !

LCN – Comment t’organises-tu ?

C’est très difficiles car j’ai beaucoup d’activités (BDE,BDA,…), mais 90% du temps, j’écoute et je participe en cours. On fait pratiquement tout le boulot qu’on a à faire chez nous, donc il ne me reste plus qu’à faire les exercices assez régulièrement. Il y a aussi la fameuse semaine avant le DS où chaque instant est primordial pour travailler ! Je bosse principalement sur mes projets, ce sont des notes faciles à obtenir; du coup, là-dessus il faut vraiment se donner à fond, car ça peut nous aider à valider certains pôles. Comme je l’ai dit, je suis extrêmement attentive en cours et quand je rentre chez moi je n’ai plus envie vraiment de bosser; donc la méthode que j’ai adoptée, c’est de dormir au maximum 45 minutes avant de commencer mon travail. C’est très difficile, mais en faisant une vraie coupure, le travail sera plus productif.

Les soirées étudiantes

Les soirées étudiantes

LCN – Est-ce que le fait d’être dans une école majoritairement masculine t’a déstabilisée ?

Pas du tout ! Lorsqu’on est des filles, quelque part les garçons vont forcément être gentils avec nous, beaucoup plus avenants (elle éclate de rire); c’est ça qui me fait plaisir dans cette école car on est majoritairement entouré de garçons et il y a une super ambiance. Un des points forts de l’école c’est le lien qu’ont les élèves entre eux, c’est ce qui est vraiment génial. Tu arrives en cours, tu connais tout le monde, c’est convivial, ça nous donne même envie d’aller en cours si tu as un peu la flemme, c’est l’un des avantages qu’a cette école.

LCN – Que conseillerais-tu aux filles ?

Les filles, ne soyez pas timides ! Et osez parler, car on a toutes une superbe personnalité. Il faut s’affirmer, oser dire les choses et montrer qu’on est présente et surtout ne pas avoir peur de s’exprimer.

LCN – Que conseillerais-tu aux premières années ?

Travaillez les maths et les projets, car c’est un peu par là qu’on devient peu à peu ingénieur. Dès que vous avez un souci, allez demander des conseils aux étudiants des années supérieures, allez voir les professeurs, ça peut vous aider et montrer que vous portez de l’intérêt à la matière et croyez-moi, aux conseils de classes, ça aide. C’est bien de rigoler, mais en classe il faut avoir une certaine attitude, car si on a un quelconque problème les profs peuvent nous soutenir. Et pour finir, avoir confiance en soi est très important, sans oublier qu’en tant que futurs ingénieurs on va devoir mener des équipes; donc il faut être sûr de soi.
logo IPSA

Abeena Thayananthan

Comments are closed.