Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Les premières théories de la création de l’Univers

La grande théorie connue et divulguée dans le monde entier se nomme la théorie du Big Bang, résumée en une explosion extraordinairement désastreuse qui, avec des millions d’années, se serait transformée en une galaxie qui comporte notre système solaire.
Mais d’où vient cette théorie et quels sont les indices qui ont permis aux chercheurs de conclure que cette théorie était la plus vraisemblable ? Le Big Bang se présente-t-il comme description de l’origine ou plutôt comme un modèle d’évolution de l’Univers ?

La théorie du Big Bang

La théorie du Big Bang est fondée sur la découverte bouleversante d’ondes gravitationnelles primordiales. Ces ondes ont été découvertes en 2014. Les scientifiques en ont conclu qu’elle est une preuve de « l’inflation cosmique ». Cette inflation a initié « l’explosion » qui a créé l’univers.
Faut-il croire à la théorie du Big Bang ?
L’hypothèse du Big Bang a fait débat entre les scientifiques de différents domaines et le grand public. Pour les amateurs, le Big Bang est synonyme de création de l’Univers tandis que les scientifiques le définissent comme étant l’enchaînement des étapes de son évolution. Aujourd’hui, on affirme, que le Big Bang est proche de la théorie de « naissance » mais cen’est pas le cas. Nous approchons la thèse de création en améliorant tous les jours les performances de nos outils d’observation, comme les télescopes et les accélérateurs, afin d’aboutir à des théories plus approfondies et plus probables.

 

Les outils

L’Univers est en expansion : « Regarder loin, c’est regarder dans le passé » affirme la théorie de la relativité d’Albert Einstein (1916). Ce qui voudrait dire que l’Univers fut infiniment petit (d’une taille inférieure à celle d’un atome) et qu’il possédait donc une densité d’énergie assez conséquente. Perfectionner nos télescopes permettrait donc de « connaître » notre passé et ainsi, de mieux comprendre notre présent. L’accélérateur, lui, permet de simuler les différentes étapes de la vie de notre cosmos de ses débuts jusqu’à nos jours.

Inès Demuys

Comments are closed.