Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Oculus Rift, un casque à réalité virtuelle très attendu

Conçu par Palmer Luckey, fondateur d’Oculus VR, qui a déposé son brevet en 2012, l’Oculus Rift est le casque à réalité virtuelle que tout le monde attend. Le rachat de la société par Facebook ne changera rien au produit final, pas plus qu’il n’a accéléré la sortie du produit. En effet, début 2015, seuls des prototypes nommés « kits » (qui sont en fait des versions en cours de développement du casque final) sont proposés. Rares sont les chanceux à en posséder un, car ils coûtent cher (environ 500 $ actuellement). La sortie du casque finalisé est annoncée pour fin 2015, sans certitude, et son prix variera entre 200 et 400 $ en fonction des réservations et des composantes.

Oculus Rift DK2

Oculus Rift DK2.

Capteurs, gyroscope, accéléromètre

Les caractéristiques du dernier kit sorti, l’Oculus Rift DK2 (Developpement Kit 2) sont les suivantes : une résolution minimale de 960 × 1 080 px par œil, soit 1 920 × 1 080 px pour les deux yeux,  avec une fréquence d’affichage de 60 à 75 Hz – ce qui est de nos jours une qualité correcte pour un écran. L’angle de vision horizontale est de 100°, tandis que celui porté par l’axe vertical est de 90°. À titre de comparaison, la vision humaine à un angle de 180°.

Le casque possède différents capteurs, un gyroscope qui permet de coordonner le mouvement de la tête avec le mouvement de la caméra dans les jeux, un accéléromètre pour le mouvement de la tête d’avant en arrière et vice versa, et un magnétomètre qui sert de boussole.

À l’extérieur du casque, on trouve un capteur infrarouge et une caméra conçue spécialement pour le DK2. Le poids du casque est de 440 g sans câbles. Ses accessoires sont un câble HDMI vers DVI, un transformateur, une prise de courant, des écouteurs et un tissu nettoyant.

Se déplacer dans un monde artificiel

La réalité virtuelle est une simulation informatique interactive immersive, visuelle, d’environnements réels ou imaginaires. Elle fut créée dans les années 1960-1970, dans un premier temps à des fins militaires. Puis, grâce à des améliorations technologiques, elle s’est démocratisée dans les années 1980-1990.

Elle permet à une personne de se déplacer dans un monde artificiel créé numériquement, comme une future maison, un projet de construction d’immeuble ou même un parc d’attraction. D’autres utilisations sont envisageables, par exemple des simulations applicables à différents métiers : chirurgien, parachutiste, pilote…

Avec la démocratisation de cette technologie, les acteurs du jeu vidéo s’y sont intéressés et ont donc créé des jeux adaptés à ces casques devenus populaires. On trouve ainsi sur YouTube beaucoup de vidéos montrant l’utilisation de ce casque dans les jeux vidéo tels que le gameplay de Squeezie, dans lequel il teste l’Oculus Rift.

Des concurrents motivés

Le grand succès de l’Oculus Rift a inspiré des concurrents, qui rivalisent en améliorant les composantes et en essayant de baisser le prix. Parmi eux :

  • le Morpheus de Sony ;
  • le Totem de Vrvana ;
  • un casque de Samsung au nom encore inconnu ;
  • le Cardboard de Google, qui est en réalité un support pour téléphone portable avec lequel on télécharge une application qui permet d’utiliser notre smartphone comme un écran de casque à réalité virtuelle.

Le Cardboard par Google

Le Cardboard par Google.

Samsung Gear VR

Le Samsung Gear VR.

Totem de Vrvana

Le Totem de Vrvana.

Morpheus de Sony

L’Orpheus de Sony.

Clément Hublier

Pour en savoir plus

Site du fabricant
Vidéo de Squeezie (test de l’Oculus Rift)

Comments are closed.