Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Que deviennent les infrastructures des Jeux olympiques ?

image en tête

Les Jeux olympiques sont des événements mondiaux qui regroupent presque tous les pays du monde. Ces Jeux demandent aux pays hôtes de préparer les stades, les stations nautiques ainsi que le village des athlètes. Toutes ces infrastructures représentent un certain coût : 13 milliards d’euros pour Londres en 2012, 31 milliards pour Pékin en 2008 et 9 milliards pour Athènes en 2004.

Des infrastructures abandonnées en Grèce

En 2004, les Jeux olympiques d’Athènes ont regroupé 201 pays et 10 625 athlètes. Pour accueillir tous ces athlètes il aura fallu construire trois sites sportifs, un village olympique et réorganiser les transports en commun. Tous ces travaux auront coûté près de 9 milliards d’euros.
Dix ans après les JO, les infrastructures ont été abandonnées, par manque de moyens en Grèce. Comme on le sait la Grèce est en pleine crise économique et les Jeux olympiques n’ont pas aidé l’économie grecque.

image 1

Le stade nautique pendant les JO 2004.

image 2

Le stade nautique 4 ans après les JO.

Le sauvetage tenté par la Chine

Pour la Chine, les choses sont différentes. En 2001, Pékin est choisi pour accueillir les JO 2008. Pour le pays, c’est une chance énorme car cela lui permet de montrer à sa population et au monde entier qu’il est une grande puissance politique, économique et sportive.

Pour ces JO, la Chine a voulu mettre la barre très haut et a déboursé près de 31 milliards d’euros. Ce sont les JO les plus chers de l’histoire. Elle a construit le parc olympique, qui comprend le village olympique, le stade olympique que l’on surnomme aussi le Nid d’Oiseau, la piscine olympique que l’on surnomme le Cube d’eau, une forêt de 7 km² ainsi que tous les types de transports. Avec ces JO, la Chine s’est dessiné une nouvelle silhouette.

Que sont devenues toutes ces infrastructures qui ont permis à la Chine de se montrer au monde entier ? Quatre ans après les JO, le Nid d’Oiseau est très peu utilisé. Récemment, il a servi pour les championnats du monde d’athlétisme en 2015. Quant au stade de Beach volley, les rapides de kayak et le stade de baseball sont abandonnés. Le cube d’eau, lui, a été transformé en parc aquatique.

image 3

L’intérieur du Cube d’eau pendant les JO de 2008.

image 4

Le Cube d’eau a été restauré en parc aquatique.

​​Contrairement à la Grèce, la Chine a essayé de sauver quelques infrastructures, même si cela n’est pas simple.

Londres investit dans des infrastructures durables

Lors des JO de 2012 à Londres, le CIO s’étant rendu compte en 2004 que les infrastructures étaient abandonnées, il a exigé que le pays hôte respecte l‘engagement de tout réutiliser. Un an après les Jeux, on peut dire que Londres a bien respecté cet engagement. La capitale britannique en aura eu pour 13 milliards d’euros. Londres a investi en pensant au futur, ne voulant pas faire la même erreur que la Grèce. Londres a investi sur des infrastructures durables.

Le village olympique sera restauré en appartements, le stade olympique deviendra un centre pour la haute performance sportive. La piscine olympique sera réaménagée pour accueillir plus de personnes, et elle accueillera en 2016 les championnats d’Europe de natation. Le pavillon de basket a été construit pour être déplaçable. Il sera réutilisé pour les Jeux du Commonwealth en 2014 à Glasgow. Et pour finir le parcours de canoë-kayak sera repris pour les championnats du monde de slalom en 2015.

Kevin Dubois

Pour en savoir plus

Jeux olympiques 2004
Jeux olympiques 2008
Jeux olympiques 2012
Photos : les Jeux olympiques et leurs infrastructures abandonnées

Comments are closed.