Le Cygne noir 2017

Le Cygne noir 2017

Journal des élèves de l'IPSA Paris

SE 210 Caravelle,la légende française

Mis en ligne en janvier 2017

La dernière Caravelle a pris son envol en 2005. Cet avion avait révolutionné le transport aérien par une cellule innovante et l’utilisation de deux réacteurs montés à l’arrière. Il avait marqué la suprématie aérienne française durant les Trente Glorieuses, et de sa conception et ses techniques était né le Concorde.

Caractéristiques techniques et performances

La Caravelle, de son vrai nom SE 210, était un biréacteur moyen-courrier créé par Sud Aviation (ancienne SNCASE) dans les années 1950. Cet avion aux apparences incroyables pour l’époque possédait une forme très aérodynamique. Il était capable d’aller à des vitesses d’environ 805 km/h et de monter jusqu’à 10 200 m d’altitude.

Caravelle en vol. « La Caravelle était très souple, agréable à piloter. On sentait qu’on avait une réelle poussée derrière nous. » Jean-Marc Curlier, ancien pilote de Caravelle à Air Inter

La Caravelle possédait une longueur de 36 m, une envergure de 34 m et une hauteur d’environ 8 m. La forme de ses ailes, dites en flèche, lui permettait d’atteindre des vitesses élevées en résistant aux différentes contraintes d’un vol à 10 000 m d’altitude.
Les réacteurs Rolls-Royce Avon de 11,0 tonnes de poussée ou les Pratt & Whitney JTD8-9 de 13,4 tonnes de poussée lui permettaient d’atteindre son altitude de croisière sans grande difficulté et à haute vitesse. Ses capacités de vol plané lui permettaient d’effectuer le vol Paris-Dijon (soit 265 km) moteurs au ralenti, en planant.
L’équipage était composé d’un commandant de bord, d’un copilote et d’un mécanicien navigant. Avec une autonomie de 3 600 km, la caravelle était capable de répondre aux demandes moyen-courrier des compagnies françaises et étrangères telles qu’Air France, Air Inter, SAS, Sabena…

Premier vol et lancement commercial

Le premier vol du SE 210 a eu lieu à Toulouse le 27 mai 1955. Le commandant de bord était Pierre Nadot, secondé par André Moynet et accompagné de Jean Avril et Roger Béteille. Décollage à 19h 15 pour un vol sans problème de 22 minutes.
Plusieurs autres essais seront programmés avec, à chaque fois, quelques problèmes mais mineurs… La décision est donc prise de présenter le SE 210 au salon du Bourget.
Et c’est en 1957, lors de la fusion de Sud-Est Aviation et Ouest Aviation que Georges Hereil, ancien président de la SNCASE, nomme le SE 210 « Caravelle », en hommage aux vaisseaux de Christophe Colomb et en perspective de nouvelles conquêtes pour la nouvelle société Sud Aviation.
En 1959, la première Caravelle est mise en service chez Air France. Elle est baptisée Alsace.
La société de transport nationale passera une première commande de 12 appareils, suivis d’autres quelques années plus tard, ce qui démontrera pleinement les performances de la Caravelle.
Différentes versions verront le jour, comme la Caravelle III, la Caravelle IV et la Caravelle 12. Au total, 279 Caravelle seront produites, ce qui reste pour l’époque un nombre important.

À la pointe de l’industrie aéronautique française

La Caravelle fut le fruit d’un travail exemplaire des différents ingénieurs de Sud Aviation. Ces derniers ont osé créer un avion avec des réacteurs placés à l’arrière du fuselage, alors que ce positionnement avait fait couler beaucoup d’encre. Mais il montrera, à différents égards, des avantages considérables, notamment en ce qui concerne le niveau sonore à l’intérieur de la cabine. Dotée d’une cellule des plus innovantes, la Caravelle a pu se faire remarquer sur le plan européen mais aussi sur le plan international. C’est d’ailleurs grâce à l’étude de cet appareil que Boeing sortira quelques années plus tard son Boeing 727, et Douglas son DC-9, qui viseront à concurrencer la Caravelle sur le marché de l’aviation court et moyen-courrier.

La Caravelle marqua et imposa donc la maîtrise d’une qualité et d’un savoir-faire des entreprises françaises durant les Trente Glorieuses, en particulier de Sud Aviation, mais aussi de tous ses partenaires, qui ont aidé à la construction de ce magnifique avion. Elle vole encore aujourd’hui dans le cœur des pilotes et des mécaniciens qui l’ont côtoyée durant son demi-siècle d’existence…

Le cockpit de la caravelle pris en photo par le commandant de bord

 

Honoré Curlier

Pour en savoir plus

Utilisations militaires de la Caravelle, par avionslegendaires.net

La Caravelle Super 10 de l’association Les ailes anciennes de Toulouse

Caractéristiques et histoire (Wikipédia)

 

Comments are closed.