Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Transformation citadine

Mise en ligne en avril 2018

La ville connectée

De plus en plus équipées en éclairages LED (les ampoules à gaz seront interdites en Europe d’ici deux ans), les municipalités sont particulièrement intéressées par le Li-Fi pour développer la smart city. « Le principal besoin de la ville intelligente, c’est la connectivité. Tous les équipements seront connectés. Le réseau d’éclairage public constituera l’un des squelettes de connectivité de la ville. Il suffira de l’équiper d’une connexion Li-Fi pour connecter la ville », prédit Benjamin Azoulay, directeur général de la startup française Oledcomm, pionnière sur le marché. Le Li-Fi est déjà expérimenté à Palaiseau depuis plus d’un an. EDF et Oledcomm ont mis en place un dispositif test sur 77 lampadaires du quartier Camille-Claudel à Palaiseau dans l’Essonne afin fournir des informations locales et des indications sur les performances énergétiques du quartier. Les habitants doivent pour cela utiliser une antenne à brancher sur leur smartphone pour recevoir les signaux des lampadaires. « On attend que les prochaines générations de smartphones intègrent un capteur Li-Fi pour passer la seconde », explique Christophe Rodriguez, directeur technique et innovation d’Optimal Solutions, une filiale d’EDF en charge du programme pilote. Un réseau Li-Fi bidirectionnel est notamment envisagé pour permettre aux habitants de pouvoir se connecter et naviguer sur Internet en plus de recevoir des informations sous les lampadaires.

La gare connectée

À Paris, la RATP et Oledcomm ont lancé un système de guidage Li-Fi des voyageurs aveugles et malvoyants et des touristes dans la gare de la Défense. Le dispositif utilise les LED au plafond de la station pour guider les usagers du quai du RER A jusqu’au parvis, via une application pour smartphone. Cette technologie viendra combler un manque dans le guidage des voyageurs qui ne peut pas être fait par un GPS, car la plupart des stations sont souterraines. La RATP veut profiter du renouvellement de l’éclairage de ses stations pour équiper installer le Li-Fi dans le reste de son réseau dans les prochaines années.

A l’avenir elle permettrait aussi de donner l’heure des prochains trains en fonction de notre position sur le quai et pourquoi pas nous donner l’heure d’arrivé depuis l’éclairage intérieur du train. En effet, lors des longs trajets en train, l’absence de connectivité est très embêtante. Certaines lignes de TGV ont déjà un réseau Wi-Fi, mais il serait intéressant de profiter des éclairages disponibles au-dessus de la tête des passagers pour faciliter l’intégration du Li-Fi dans les transports. Si l’on suit cette logique, il serait intéressant de voir comment les compagnies aériennes projettent d’intégrer le Li-Fi dans les avions.

Le Li-Fi au cœur de la santé

Représentation de l’utilisation du Li-Fi dans un hôpital (Illustration : auteur anonyme)

À Perpignan, un hôpital utilise la Li-Fi pour transmettre des données médicales en interne. Le médecin n’a qu’à se pencher sous la lumière du lit du patient pour se connecter à Internet et accéder à son dossier. Le système protège l’établissement contre les risques de pertes de données sensibles et limite les expositions des patients et du personnel au rayonnement des ondes électromagnétiques. Elle protège également les équipements médicaux des ondes qui pourraient créer des interférences, altérer le fonctionnement de ces équipements et mettre en danger les

patients. Les patients auront donc un accès à Internet sans danger, pourront regarder des vidéos, écouter de la musique et discuter avec leurs proches.

Tanvir Alam

Jeffrey Rayman

Pour en savoir plus :

Sommaire du dossier :

Comments are closed.