Le Cygne noir 2017-2018

Le Cygne noir 2017-2018

Journal des élèves de l'IPSA Paris

Un NBA All-Star Weekend en demi-teinte

Mis en ligne en mai 2017

Le All-Star Week-End 2017 n’a pas tenu toutes ses promesses, et pourtant il aura marqué l’histoire. De par son organisation précipitée et ratée sans précédent. Mais aussi de par son excellente audience (la meilleure depuis 2013) et le nombre record de points marqués durant le All-Star Game (374, du jamais vu) ! Attachez bien vos ceintures, et préparez-vous au décollage ! Direction les États-Unis, sanctuaire du basket-ball.

Le NBA All-Star Week-End expliqué aux néophytes

Le NBA All-Star Week-End expliqué aux néophytes
Le All-Star Week-End est un événement annuel organisé depuis 1951 par la National Basketball Association (NBA), la principale et la plus influente ligue de basket-ball au monde. Cet événement, incontournable de l’autre côté de l’Atlantique, se déroule au mois de février durant trois jours. Il est ponctué par différents matchs, exhibitions et concours. Son point culminant est le NBA All-Star Game, qui a lieu le dimanche soir, comme “cérémonie de clôture”.
En marge du All-Star Week-End se déroule, depuis 1992, la NBA Jam Session, qui vise essentiellement le jeune public : du jeudi au samedi, dans une sorte de parc d’attractions consacré au basket-ball, les fans participent à des animations proposées parla NBA.

 

Demandez le programme 2017 !

 

Le NBA All Star Week-End avait lieu les 17, 18 et 19 février à la Nouvelle Orléans. Deux moments étaient très attendus : le Slam Dunk Contest, dans la nuit de samedi à dimanche, et le match des étoiles, le dimanche soir.

 

Un Slam Dunk Contest décevant

Entraînement à huis clos pour les concours du samedi soir, durant le All-Star Week-End de 2016, à Toronto. (Photo : Laslovarga.)

Après un concours de dunks historique, l’année précédente, entre Zach LaVine et Aaron Gordon, on s’attendait à une édition 2017 explosive. Mais au final, nombreux ont été les spectateurs et téléspectateurs à être très déçus du show offert par les joueurs.
On retiendra tout de même la belle réalisation de DeAndre Jordan, qui aura dunké en s’élevant au-dessus des platines de DJ Khaled ; le magnifique dunk entre les jambes exécutées par Derrick Jones Jr ; ou l’intervention d’un drone pour lâcher le ballon à l’intention d’Aaron Gordon. Au final, c’est Glenn Robinson III qui remportait ce concours, avec un dunk arrière ravageur au-dessus de trois personnes !

Dimanche soir avait lieu le All-Star Game : les meilleurs joueurs de la Conférence Ouest face à ceux de la Conférence Est. Sans trop de suspens ni d’ambiance, la Conférence Ouest l’a emportée : 192 à 182.

Un événement préparé à la hâte

Ce manque d’ambiance est en partie dû au changement de ville hôte. En juin 2015, la ville de Charlotte (Caroline du Nord) avait été choisie pour accueillir le All-Star Week-End. Mais, en mars 2016, l’État de Caroline du Nord votait une loi, dite HB2, qui interdit aux personnes transgenres d’utiliser les toilettes destinées au genre auquel elles s’identifient. Immédiatement, des artistes, des entreprises et diverses organisations décident de boycotter la Caroline du Nord, en signe de protestation contre cette loi (on estime à 100 millions de dollars les pertes que le mouvement aura fait subir à cet État).
La NBA, institution très engagée dans la lutte contre les discriminations, annonce en juillet sa décision de suivre le boycott et de choisir une autre ville pour accueillir le All-Star Week-End. Et c’est seulement en août qu’elle officialise le choix de la Nouvelle-Orléans, qui avait déjà accueilli les éditions 2008 et 2014. Bref, la ville n’a eu que six mois, au lieu d’un an et demi, pour se préparer… De plus, elle se préparait aussi pour les festivités du Mardi gras, qui avait lieu le 28 février, soit dix jours seulement après la fin de ce NBA All-Star Week-End.

L’ambiance n’était pas au rendez-vous

All-Star Game 2010 : le Cowboys Stadium, à Arlington (Texas), prévu pour 80 000 à 105 000 spectateurs, connaît une affluence record de 108 713 spectateurs ! (Photo : Rondo Estrello.)

All-Star Game 2010 : le Cowboys Stadium, à Arlington (Texas), prévu pour 80 000 à 105 000 spectateurs, connaît une affluence record de 108 713 spectateurs ! (Photo : Rondo Estrello.)
Tout cela expliquerait l’ambiance décevante, ressentie non seulement par les joueurs sur le terrain et par les commentateurs, mais aussi par les 7,8 millions de téléspectateurs. Depuis leur canapé, plusieurs de mes amis, pratiquant ou non le basket-ball, regrettaient de ne pas être dans l’enceinte du Smoothie King Center car, disaient-ils, ils y auraient fait plus de bruit que les 15 701 spectateurs réunis. D’ailleurs, cette enceinte était loin d’être pleine, puisque sa capacité est de 18 500 spectateurs.
Malgré cela, les deux équipes ont tout de même réussi à battre le record de points marqués lors d’un NBA All-Star Game. Ce qui fait de l’édition 2017 la plus prolifique de tous les temps, avec 374 points au total.
Les performances de Russell Westbrook, et le triple double (10 points, rebonds, passes décisives, mais aussi interceptions et contres) de Kevin Durant furent remarquées. Anthony Davis, avec ses 52 points, a été très logiquement désigné MVP (most valuable player, ou meilleur joueur) de ce NBA All-Star Game.
Sur le terrain, ce NBA All-Star Game a donc tenu toutes ses promesses. Mais, comparés aux années précédentes, l’ambiance et l’engouement autour de cet événement presque sacré étaient loin d’être aussi palpables. Pour la majorité des spécialistes comme des amateurs, cela a gâché le rendez-vous que s’étaient donné des millions de fans tout autour du monde.

 

Akram Mahmoudi

Pour en savoir plus :

Best of Slam Dunk Contest 2017

Best of des actions du NBA All-Star Game

Comments are closed.